MARIE-PIERRE LAMBELIN On The Road

Par Marie Pierre Lambelin le 01 avril 2013

Lambelin_01

Le jour où j’ai retrouvé les sensations de la perception derrière un viseur d’appareil photo, j’ai recommencé à voir les gens, les choses, différemment, mieux, et j’ai retrouvé mon chemin.
La photographie (argentique) est le moyen d’exprimer mes émotions, mon terrain de jeu la rue. J’aime voir la poésie émerger du bitume : aller à la rencontre des gens, être touchée par ces scènes incongrues, drôles et émouvantes, voir la beauté de certains éléments urbains (graffiti, tags, affiches, architecture…).
Cette série, commencée il y a deux ans, est une balade intime sur le(s) chemin(s) de vie : le couple, la solitude, l’âge qui vient, les chemins qui ne se croisent pas, l’enfance de tous les possibles… Prendre des photos de ces instants est une impulsion, une manière de fixer ces « moments volés » pour lesquels je ressens de la nostalgie, de l’envie ou de la tristesse.
Le jour où j’ai retrouvé les sensations de la perception derrière un viseur d’appareil photo, j’ai commencé à me voir différemment, mieux, j’ai retrouvé mon chemin… et j’ai recommencé à vivre.